Lettre ouverte à Charlie Hebdo

Cher Charlie Hebdo,

Cela fait maintenant plusieurs heures que ce drame a eu lieu. Comme beaucoup de français, j’ai pu suivre heure par heure, le déroulement des faits, les témoignages et l’évolution de l’enquête qui prend maintenant le relai.
Avant toute chose, je vous voudrai avoir une pensée pour les familles des disparus, que ce soit celles des célèbres dessinateurs, mais également les policiers et des autres membres du comité de pilotage de Charlie Hebdo. Je ne suis pas un adepte, ni un fan, ni un groupie de ce qu’on pu faire ces dessinateurs engagés jusqu’à ce jour, néanmoins, je sais ce que c’est de perdre un proche et de se retrouver seul à faire le bilan des années passées…

J’ai beaucoup réfléchi avant d’écrire cette lettre.

Pour ceux qui me suivent sur mon blog, je n’ai jamais écrit un article qui sortait de mon domaine d’activité : le web.
Mais, est-ce que j’en sors vraiment vu la part intégrante du web dans les attentats modernes ?

Je n’ai jamais écrit d’article en relation avec une affaire, quelle qu’elle soit, préférant rester à ma place de citoyen et ne pas parler d’un sujet qui me dépasse.
Mais ai-je le droit ?

J’ai également beaucoup réfléchi avant d’écrire cette lettre en pensant aux conséquences. En effet, si des personnes sont prêtes à tuer pour un dessin, je dois songer aux conséquences de la portée d’une lettre ouverte signée de mon nom et prénom.
Mais ai-je le droit ?

Mais ai-je le droit de me taire ?

Non, car j’ai la chance de disposer d’un outil de communication : le web. Ce même outil que les terroristes utilisent pour promouvoir la haine et la mort (cf : messages de propagande sur Facebook, vidéos de décapitation sur YouTube et j’en passe…), moi, je l’utilisais jusqu’à maintenant pour partager mon savoir, gagner ma vie et aujourd’hui, pour faire passer un message : je suis Français et je suis libre !

Non, car j’incarne la France avec ses défauts et ses qualités. Il est vrai que la vie n’est pas toujours heureuse dans ce pays, que l’on a souvent un sentiment de révolte par rapport à des évènements, des faits, etc. Mais, la France, c’est avant tout un pays libre, qui s’est battu pour que toutes les personnes présentes sur ce territoire, qu’elles soient blanches, noires, métisses, hommes, femmes, chrétiennes, mulsumannes, juives… soient libres de penser et de dire ce qu’elles pensent tant que cela ne nuit pas à autrui ! La France, nos parents et notre société se sont construits sur la guerre et le sang : nous savons pertinemment quels sont les coûts de cette liberté de parole !

Non, car je vois la vidéo ci-dessous : je me dis que ce n’est pas normal !


Vidéo supprimée sur demande de la famille de la victime

Cher Charlie Hebdo, ils ne sont pas morts pour rien

En assassinant votre équipe et de surcroit des policiers, cher Charlie Hebdo, ces terroristes ont voulu faire passer un message et instaurer un climat de peur au sein des nations occidentales. Ils ont essayé de monter les Français les uns contre les autres et ainsi, faire grossir leurs rangs en jouant sur l’exclusion, mais ils se sont trompés. Ils se sont trompés, car ils ont fait de votre équipe et de ses policiers des martyres : un concept pourtant parfaitement maitrisé par ces barbares !

Pour les Français, comme pour moi, la liberté d’expression est un fondement de notre nation. En s’attaquant à vous, Charlie Hebdo, les terroristes ont fait une erreur stratégique : ils ont voulu mettre la France un genou à terre grâce à la peur, ils récoltent la France le bras levé avec une plume dans la main.

Je terminerai cette lettre avec aucune phrase et aucun mot. Juste une des images à l’origine de ces drames. Parce qu’aujourd’hui, on ne fait pas peur à la France, ni au Français, ni à vous, Charlie Hebdo et encore moins à la liberté d’expression :

caricature-charlie-hebdo

Maxime Denizon, Consultant Webmarketing, Français et Libre !

Un commentaire sur “Lettre ouverte à Charlie Hebdo”

Vous pouvez laisser une réponse ou un Trackback sur cet article.
  1. Bonjour à tous,

    Je trouve que ton article est très intéressant et qu’il incite à la réflexion.
    Tout comme toi je suis fier d’être Français, de vivre dans un pays libre et de pouvoir m’exprimer librement. Restons tous unis face à ce drame et personnellement j’ai une très grosse pensée envers les victimes qui exerçaient uniquement leurs métiers et devoirs.

    Encore ce matin une policière municipale s’est fait exécuter, c’est bien triste d’en arriver là !!!

Répondre à Théo Annuler la réponse.

Votre e-mail ne sera pas publié.